Azad Asifovich

To Hear With Eyes

on the installation at Nuit Blanche, Paris

2016

Entre la silhouette d’une ville moderniste et le bord d’une navette d’extraterrestres des années 70, l’installation de Ekaterina Vasilyeva se déploie dans l’espace d’une manière circulaire. 

Articulée autour d’une vision d’urbanisme angoissant, cette oeuvre est la suite logique de la performance Augenmusik de Ekaterina, qui s’est déroulée à Paris. Pour cette performance 24 personnes ont traversé la ville en partant des portes de Paris. Chacun des marcheurs portant dans leurs mains un gyrophare de police en marche.

Cette oeuvre est la réflexion finale au sujet de cette intervention contextuelle. Elle répète la forme géométrique de la ville même et devient auto-référentielle.

La lumière bleu royal des gyrophares, qui ressemblent à leur tour à des bâtiments de prévention de catastrophe en alerte permanente crée un effet hypnotique. Le spectateur qui y est confronté entre dans un état de transe. 

L’installation rassure et donne la possibilité de quelque chose de plus, d’une autre possibilité de conception de la ville…

Le son physique disparait et seule la couleur est désormais entendue. «To hear with eyes belongs to love’s fine wit» … 

DSC_0265 2.JPG